Review : The Art of Horizon Zero Dawn

Nouveau livre pour les geeks que j’aborde aujourd’hui, celui de l’Artbook officiel d’Horizon Zero Dawn !
Vous n’êtes probablement pas passés à coté de cette exclusivité PS4 sorti le 1er Mars 2017 et développé par Guerrilla (Killzone) et peut-être même que vous avez cédé pour l’édition spéciale du jeu qui accueille également un (petit) artbook. C’est mon cas d’ailleurs. Mais j’ai aussi cédé pour l’artbook officiel que je vais aborder aujourd’hui. Parce que les artbooks et moi, c’est une grande histoire d’amour !

D’ailleurs, on constate que cet artbook officiel est beaucoup plus grand que celui fourni dans l’édition spéciale. Mais à 40€ c’est le minimum qu’on lui demande.

L’artbook officiel à gauche, et l’édition spéciale d’Horizon Zero Dawn à droite avec son artbook

L’artbook d’Horizon Zero Dawn signé Paul Davies (auteur des artbooks de Deus Ex Universe et Assassin’s Creed Unity, en plus d’une carrière dans le journalisme gaming) possède une couverture rigide et 192 pages de contenu. Principalement des artworks (logique, après tout), il y a également un peu de texte qui agrémente les chapitres pour en savoir plus sur la conception du jeu, tout comme des citations des développeurs à certains passages.
Cependant, l’artbook n’a été édité que par Titan Books qui est une maison d’édition anglophone, ce qui fait que le peu de lecture disponible est exclusivement dans la langue de Shakespeare.

Au niveau du sommaire, plusieurs chapitres entrecoupés de plusieurs parties que je détaillerai plus bas.

  • Foreword (Préface écrite par Roland Ijzermans, assistant directeur artistique)
  • Nora
  • Carja
  • Oseram
  • Bandits
  • Banuk
  • Eclipse
  • Creatures Machines
  • Ruins
  • Aknowledgments (les Crédits)

Les tribus

Chaque chapitre concernant les tribus sont entrecoupés de trois parties : Characters, Locations et Culture. Le chapitre sur la tribu Nora possède en plus un sous-chapitre de plusieurs pages sur le personnage principal Aloy et les Carja en ont également une intitulé “Shadow Carja“.

La partie Characters est axée sur les différents PNJ que vous pouvez croiser dans le jeu (important ou non), toujours agrémentée de nombreuses images concernant les différentes tenues vestimentaires.


Dans le sous-chapitre Locations, vous avez un zoom sur les habitations de la tribu, tant en terme de village et de lieu de vie dans le sens large du terme que de la structure des bâtiments.
Enfin, on trouve dans la partie Culture tout ce qui y fait référence. La spiritualité des Banuk y est abordé par exemple, mais vous pouvez également voir des motifs, des tentures ou même des armes.

Les machines

Plusieurs sous-chapitres abordent le thème des machines : The Machine, Machine Essence, Form and Function, First Concepts, Facts behin the fiction et Secret lives of machines.

Ce chapitre aborde tout ce qui touche les machines comme l’approche de leur design en se basant sur l’aspect carnivore et herbivore et la façon dont les développeurs ont souhaité rendre leurs découvertes limpides pour le joueur. En lisant les textes figurant dans cette partie de l’artbook, on réalise que Guerrilla a fait un énorme travail pour rendre les machines d’Horizon le plus réaliste possible.

Les Ruines

Ce dernier chapitre est consacré à tout ce qui fait l’univers du jeu en terme de paysage. Comme précédemment, ce chapitre est divisé en plusieurs sous-chapitres : Desolation, Organic Degradation, The Cauldrons et Bunkers.

Horizon Zero Dawn n’est pas un jeu préhistorique et se déroule dans un futur où la nature a repris ses droits sur notre modernisme. Ainsi, trouver des vieux bâtiments recouverts de végétations est monnaie courante (et vous avez probablement remarqué que j’adore ce genre de paysage si vous me suivez sur Twitter). De nombreux artworks sont donc disponibles concernant la nature, mais aussi de certains éléments modernes abandonnés et délabrés.

Bilan

Plutôt séduite par l’artbook d’Horizon Zero Dawn. Ce n’est pas un coup de coeur comme celui de Skyrim (qui reste inégalable à mes yeux à ce jour) mais pour 40€, on se retrouve avec un bel ouvrage avec de nombreux artwork de la conception du jeu.
Je regrette malgré tout de ne pas avoir une liste plus complète des machines avec plus de détails sur chacune d’elle. Cependant, il y a également un gros point fort non négligeable : l’artbook ne spoil presque pas le jeu ! Pas de grosse révélation qui pourrait gâcher votre découverte d’Horizon, donc. Je ne l’ai toujours pas terminé à l’heure où j’écris ces lignes et je n’ai pas eu le sentiment de voir des choses “que je n’aurai pas dû voir”.


Petite exception pour la ville de Meridian. Je n’y étais pas encore allée lorsque j’ai reçu mon artbook et j’ai donc pu voir à quoi ressemble ce lieu avant d’y avoir mis les pieds. Mais bon, toute personne qui se procure un artbook sait à quoi s’attendre en l’ouvrant.

Autre détail qui m’a pas mal surprise : le petit arbook de l’édition spéciale du jeu accueil des artworks qui ne sont pas visibles dans le gros artbook officiel que je vous présente aujourd’hui. Après, la taille et le nombre de page n’est absolument pas comparable entre les deux : 192 pages pour le gros contre 48 pour le petit.

Pour finir, si vous souhaitez vous procurer cet arbook, vous le trouverez très facilement sur Amazon pour 40€.
Et de votre coté, adepte ou pas adepte des artbooks ?

Incoming search terms:

  • horizon zero dawn art book

Aya

Salut ! Moi c'est Aya, geekette, blogueuse et youtubeuse à mes heures perdues. J'aime les RPG, les étoiles et les chats qui chient des arc-en-ciel. Installe toi et prends un curly !

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. Phenixian Fr dit :

    Horizon Zero Dawn est bien le seul jeu qui me fait pleurer de ne pas avoir la PS4 :'(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

CommentLuv badge